10 décembre 2014

CAMINO... S'Y RETROUVER SUR MON CHEMIN

  • LE PLAN DU BLOG  
(mise à jour 15 janvier 2017)

 

 Mon chemin Camino n'est pas une autoroute, c'est plutôt un sentier tortueux, rocailleux et broussailleux, où j'ai l'impression parfois de m'y perdre dans des voies sans issue ...

  Mon chemin Camino passe par le Village des Pruniers

 Ainsi l'ai-je entendu... des textes de Maîtres Bouddhistes... et autres ...très engagés

 Bouddhiste et Militant ou...  être ou ne pas être dans la dualité, ou...  comment lâcher prise tout en ne lâchant rien...

Pratiques de tous les jours/ pratiques exceptionnelles

 L’essentiel du Bouddhisme en toute simplicité

 TOUS LES DHARMAS,  Partages œcuméniques

 Réflexions (méditations) sur Noël, Nouvel An,  Jésus...

 Les musiques que j'aime ( pour méditer, militer et agir)

 Qui je suis ? quelques étapes de mon chemin

 Qui je suis ? à la recherche du chemin de la vérité

 Hommage à mon papa décédé en janvier 2007

 
Mon chemin Camino passe par le Village des Pruniers

 

Pour vous y retrouver un peu mieux sur mon chemin et dans mon blog, voici la page qui regroupe tous les liens en relation avec le Village des Pruniers, Thay, notre maître zen vietnamien Thich Nhat Hanh, et nos pratiques avec la sangha "Île intérieure" de Toulouse et sa région.

http://michel1955.blogspot.com/2010/05/mon-chemin-camino-passe-par-le-village.html


     
     
    un lotus pour vous toutes et tous qui êtes venus me lire, Bouddhas en devenir

    2 commentaires:

    1. Bonjour

      Je viens de survoler votre blog. Bouddhiste et anti-capitaliste, la démarche peut sembler paradoxale.

      Personnellement, ce n'est pas la mienne mais chaque etre est unique et chaque parcours de vie respectable.

      Je n'ai pas votre maitrise de l'outil informatique et ne possède qu'un compte mail

      RépondreSupprimer
    2. Heureux de ton commentaire... non ce n'est pas paradoxal... l'inverse le serait, un bouddhiste qui s’accommoderait ou soutiendrait un système, basé sur l'avidité et l'insatisfaction individuelle pour créer de la souffrance collective

      RépondreSupprimer