En train de devenir... Comment lâcher prise,tout en ne lâchant rien

Blog de Tâm Chân Hanh (Action Juste du Cœur)-un bouddhiste engagé plutôt du coté "extrême gauche" (la Gauche radicale , ANTI-CAPITALISTE) - pour un autre monde possible, plus juste, plus fraternel et plus humain.

Depuis mon départ à la retraite ...

il y a 2 mois
Qu'ai je fait de mes journées?
Rien ou presque rien, à première vue (de celles et ceux qui ne me connaissant pas, me voyaient m'enfermer chez nous (...)

2 juillet 2011

Retraite Vipassana: les pauses

L'assise c'est être attentif à son esprit
La marche c'est être attentif à son corps
Les pauses c'est être attentif à ses sensations

voici ce que nous disait Antonio lors d'un de ses premiers enseignements

Il nous avait mis en garde aussi contre notre esprit qui lors des pauses nous fait nous précipiter à la cuisine pour chercher de la nourriture ou de la boisson ... cet esprit qui a toujours envie de se distraire...

il nous faut donc également rester attentifs pendant nos pauses, attentifs à nos sensations,  et nous pouvons pour cela relier à la nature... si belle et si présente dans ce centre de Vajra Yogini...

( un des "léons" de l'institut que j'ai vu faire la roue juste devant moi au cours d'une pose)

Les pauses , qui incluent également les repas, la toilette et le sommeil 

Les repas ... j'ai toujours essayé de les commencer par les 5 contemplations comme au Village des Pruniers...en m'inclinant devant mon assiette ... Ne me rappelant plus le texte exact, je commençais donc par rendre un hommage à la nature et à l'univers ainsi qu'au travail des hommes qui ont fait que j'avais cette nourriture devant moi, puis poursuivais en souhaitant que tous les êtres puissent manger comme moi à leur faim et même, que puissent tous les êtres vivre un jour cette magnifique retraite .

Puis mangeait en pleine conscience en sachant que quand je mangeais une carotte c’était une carotte... et non pas mes pensées que je ruminais ...

 
Repas du midi toujours très copieux,  le soir un ou deux bols de soupe avec du pain grillé cela me suffisait, ... contrairement à d'autres que je voyais remplir à ras bord leurs assettes... j'ai perdu 2kg pendant la retraite !



(la véranda en pleine nature où nous avons pris la majorité de nos repas)
La toilette , en pleine conscience, comme on le pratique au Village des Pruniers  : quand je me brosse les dents ou prends ma douche , je sais que je brosse mes dents ou prends ma douche, je ne pense pas à autre chose, je suis attentif à chaque mouvement  et me dis quelle chance j'ai d'avoir encore des dents à me brosser, de l'eau courante...et rends hommage aux talents des ingénieurs et ouvriers qui ont permis cela, et souhaite aussi que tous les êtres vivants aient la même chance que moi...
 




Le sommeil : être attentif à l'endormissement et au réveil... , je n'ai pas su ...

mais ai essayé de l'être dès le réveil, à mes mouvements pour sortir du lit, aller vers les toilettes... en revenir,  m'habiller...  ou aller me coucher ... Le plus difficile étant au lever où je mettais souvent un certain temps à réaliser que je ne l'étais pas...(attentif)
(ma chambre , je l'avais choisie individuelle, et j'ai bien fait)

Les pauses proprement dites de 30 a 45 mn.... c’était assez court, surtout au début de la retraite quand je remontais dans la chambre pour rédiger mes notes, c'est pourquoi, vers le milieu de la retraite j'ai préféré amener mon calepin en salle de méditation et l'y laisser toute la journée pour les rédiger à l'issue de chacune d'elles

et ainsi ne plus avoir à remonter dans la chambre et profiter un peu plus de la nature

 (le chemin que j'empruntais à l'issue de ma méditation marchée pour rejoindre la salle de méditation )

réponse d'Antonio lors de l'entretien  sur la méditation marchée

MA QUESTION / Méditation marchée: que faire , si chants d'oiseau, parfums de fleurs , vent frais ou rayon de soleil.. ?  RÉPONSE  . si sensations pas trop fortes les noter en continuant la marche... si plus forte s’arrêter... observer, noter,  puis reprendre la marche

des notes prises lors de pauses où je marchais autour du stupa (en marche très lente) en récitant en même temps des OM MANI PADME HUM (d'après la tradition bouddhiste tibétaine, le faire nous ferme la porte d'une renaissance en enfer...)


12eme jour :après déjeuner suis descendu marcher autour du Stupa en récitant des OM MANI PADME HUM... très lentement aussi et toujours dans le même état d'esprit , que je n'ai pas quitté. à chaque pas ou presque une sensation...le chant d'un oiseau , les sons des abeilles, , les papillons , les parfums des fleurs, le son du carillon  , à chaque fois comme l'avais conseillé Antonio hier,  je marquais une pause ... pour m’imprégner de la nature...ne faire qu’Un avec la nature


13eme jour 13h 45- 14h 30  donc marche méditative autour du stupa, où j'ai pu apprécier en pleine conscience comme la veille pratiquement à chaque pas, de merveilleux spectacles des yeux des oreilles et de l'odorat...Merci Thay , merci Antonio, merci Bouddha...de me faire expérimenter ainsi la pleine conscience.

 (marche autour du stupa )
(abeilles)
 (papillons )

(parfums des fleurs)


(le son du vent dans le carillon)
LES PAUSES... ÊTRE UN ... CORPS ET ESPRIT AVEC LA NATURE
peu de différences avec la marche méditative pratiquée au Village des Pruniers que cette retraite Vipassana m'aura permis de mieux comprendre  et apprécier

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire