Sélection du message

Depuis mon départ à la retraite

  il y a 2 mois Qu'ai je fait de mes journées? Rien ou presque rien , à première vue (de celles et ceux qui ne me connaissant pas, me...

24 juillet 2011

Ce monde est tout ce que nous avons (Thich Nhat Hanh)

.
Son sous titre "une approche bouddhiste de la Paix et de l'écologie"

C'est le dernier livre de Thich Nhat Hanh découvert lors de la retraite d'été dans les boutiques du Village des Pruniers

voici des exemples d'extraits très forts :

Chapitre 1: " les cloches de la pleine conscience

Les cloches de la pleine conscience sonnent, nous appelant à nous réveiller et à regarder profondément l'impact que nous avons sur la planète.

Les cloches de la pleine conscience se sont mises à sonner. Tout autours de la Terre surviennent inondations sècheresses et gigantesques incendies. Les glaces fondent dans l'Artique et des typhons, et des vagues de chaleur emportent les gens par milliers. les forêts disparaissent à un rythme effréné, les déserts s'étendent et chaque jour des espèces s'éteignent.
Néanmoins ignorant l'appel des cloches de la pleine conscience, nous continuons à consommer de la même manière irréfléchie. "


voila comment commence ce chapitre 1 de la première partie "ÉVEIL COLLECTIF"

Mon "âme militante" a eu envie de " faire sa part" dans cet ÉVEIL COLLECTIF et donc faire connaître ce précieux ouvrage  et donner envie de le lire .


j'ai donc voulu publié ici sur

mon blog de facebook quelques extraits parmi ceux qui m'ont le plus parlé , pour vous donner amies et amis l'envie de le lire et de répondre à l'appel de notre maître zen Vietnamien dans la 2eme partie: NOTRE ACTION EST NOTRE MESSAGE ...

Puissiez vous être comme moi profondément touché par ce que vous pourrez lire 
Tâm Chân Hanh (Action Juste du Cœur)


Les photos et les commentaires de notre retraite d'été se trouvent également ici sur facebook

9 juillet 2011

Discours de lancement de la campagne présidentielle du Front de Gauche

Enfin un "Politique" digne de ce nom!  Un discours qui m' a profondément parlé, jusqu'au plus profond de mon cœur ! avec beaucoup d'accents "Gaulliens" , ne trouvez vous pas ?


Discours deJean-Luc Melenchon Place Stalingrad... par lepartidegauche


Et le programme du Front de Gauche sera annoncé le jour de la fête de l'Humanité en septembre 
encore tout un symbole ! 

Notre pays, le monde entier a besoin pour se réveiller, ou se remotiver ... d'entendre de tels discours, qui sont comme de petites graines semées dans sa conscience du tréfonds... A nous, à moi de les faire germer ...
 

3 juillet 2011

Retraite Vipassana (1er au 14 juin 2011)

A l'Institut Vajra Yogini près de Lavaur dans le Tarn

 
"1er juin : je pars en retraite intensive Vipassna , ou pendant 2 semaines je serais toute la journée ( 4 fois par jour) en méditation assise ou marchée, dans le noble silence, seul avec mes sensations, perceptions , formations mentales ou conscience....  les seuls moments où ce noble silence pourra être rompu seront les moments de partage avec le lama ..."
Voici ce que j'écrivais sur mon mur de  facebook   2  jours avant...
 je ne croyais pas si bien penser ! Ce n'était pas 4 fois par jour, mais bien 7 méditations assises et 3 méditations marchées par jour que nous avons faites, et comme moment de partage...un seul entretien avec le Vénérable Antonio Satta 






 Méditer: c'est faire l’expérience (en Tibétain)
Vipâssana (en Pali) : la traduction Tibétaine veut dire  Observer et noter les choses* telles qu'elles sont .
(*voir ce site qui indique comment faire pour noter)
c'est ce que j'ai vécu pendant ces 2 semaines 



voici d'abord les photos de cette retraite sur facebook
http://www.facebook.com/photo.php?fbid=2016843856858&set=a.1099356800255.17372.1116698830&type=1&theater

(faites suivante pour avoir la suite)




et toutes les photos prises à l'institut Vajra Yogini depuis que nous le fréquentons
http://www.facebook.com/media/set/?set=a.1099356800255.17372.1116698830&l=5bb0457a74

Ce que j'ai observé et noté au cours de toutes ces méditations ,  a été rédigé à partir des notes prises sur mon calepin, et à peines arrangées pour sortir du style télégraphique...

dès mon retour je me suis attelé à la tache de les retranscrire ce qui m' a permis de rester dans "le bain" 

afin de ne pas alourdir ce blog, (10pages quand même) toutes ces notes ont été placées par journée  dans une "annexe" de ce blog à l'adresse suivante

J'en ai repris des extraits ici sur ces  quelques pages (10), qui seront en noir et en italique et en caractères plus petits .... et en renvoyant à la page de la journée ou cette note a été faîte...
donc par exemple :

1er jour (1er juin 2011)

arrivée vers 10 heures 30 , la retraite commence à 15 heures. je suis heureux d'y retrouver François, Violette , Michèle, Anila Charles Stéphanie... les permanents de l'Institut,  je ne sais pas encore que je ne pourrais que très peu échanger avec eux, bien que dans la présentation il ait été dit que c'etait une retraite stricte et que "Les retraitants sont tenus de participer à toutes les sessions et de respecter le silence total pendant toute la durée de la retraite. " 
http://www.institutvajrayogini.fr/vipassana.html


je m'installe dans la chambre 216 , chambre individuelle que j'avais demandée. (c'est après la fin de la retraite que j'ai réalisé avoir fait le bon choix ayant pu dormir correctement à la différence de ceux qui partageaient des chambres ou des dortoirs)

Voici le programme 

Et pour le "noble silence " tout le monde est prévenu!
Autres découvertes de cette journée pour le novice que je suis... la bibliothèque sera fermée, ainsi que la boutique ( pour qu'on ne cede pas aux "tentations du monde mondain") et surtout pas de communication avec l’extérieur , François nous demandera de mettre au coffre nos portables. 

Ai ainsi noté ce jour là sur mon calepin:

18h45:  présentation de la retraite par François et Violette qui nous font régler les écouteurs et les radios, pour ceux qui comme moi ont besoin d'une traduction ... et ils demandent de leur confier nos téléphones portables, nos ordis , nos papiers et notre argent, et si on veut demander quelque chose, le faire par petit mot épinglé sur le tableau

puis c'est le vénérable Antonio Satta qui pour son premier enseignement nous parlera de la discipline de la retraite ( le silence total pendant ces 2 semaines, pas de communication avec l’extérieur, pas d'ordi, pas de livres non plus, pas de malas et pas de mantras ou de pratique personnelle, car dit il , il nous faut discipliner l'esprit qui cherche toujours à se distraire, surtout quand il s'ennuie.

Il nous demande aussi de respecter les 5 préceptes (ne pas tuer, ne pas voler, pas d'inconduites sexuelle...) et une certaine esthétique , pas de sacs ou d'objets personnels,
signes d'attachement,  pas d'étirement ou de streching à la sortie des méditations (le faire dans nos chambres)

et il commence son premier enseignement en nous disant que le monde est déprimant, il est DUKKA, il est inintéressant et que la
discipline de la retraite nous aide à nous en détacher

La discipline et le silence sont le cœur de Vipassana

 l'esprit a tendance à être frivole, confus, superficiel cherchant toutes les occasions de distraction ce qui est tout l'inverse de Vipassana qui est observer, noter  avec attention tout ce qui se passe;  il emploiera souvent le terme de pleine conscience

La liberté
, mot qu'on met à toutes les sauces , ce n'est pas vouloir suivre tous ses désirs,  c'est au contraire ne pas suivre ses désirs ...
être libre de ne pas suivre ses désirs, se libérer de ses désirs
et il terminera par nous rappeler les 4 objets de l'attention du Sattipatanna Sutta le corps-l'esprit-les sensations-les phénomènes mentaux

Nous terminons par une courte méditation assise puis sur les dédicaces à partir d'un texte de shantidéva








Après ce premier enseignement et avant de confier mon téléphone j'essaie d'appeler Lise pour lui expliquer tout cela et qu'elle ne s’inquiète pas...mais elle est sortie rejoindre le rassemblement des indignés qui avait lieu ce soir là ... pas pu la joindre.. et ça allait un peu me tourmenter la journée suivante , jusqu’à ce que François réponde à mon petit mot fait le lendemain après midi lui demandant "l'autorisation" de l'appeler...

J'ai noté (2eme jour) :  "en sortant de la salle , sur le tableau un mot de François : il me dit qu'il a téléphoné à Lise pour lui expliquer.. elle s'en doutait et ne s’inquiète pas "Tout va bien" 

La suite de ma retraite fut beaucoup plus sereine, mais maintenant une fois de retour ... je me demande : travailler le détachement c'est bien... mais comment font ceux qui arrivent ici avec des tas de soucis familiaux ou autres et qui s’inquiètent à juste titre pour des proches... et autres et qui ont donc  besoin de rester reliés à l’extérieur ? 

A suivre ... 

Retraite de méditation Vipassana ...(les 3 temps de la retraite)

Méditer: (en Tibétain) signifie faire l’expérience
Vipâssana (en Pali) : la traduction Tibétaine veut dire:   Observer et noter 

Antonio " noter les choses telles qu'elle sont noter  avec attention tout ce qui se passe;  il emploiera souvent le terme de pleine conscience " (enseignement du 1er soir)

"être attentif pas seulement en assise, mais toute la journée " (enseignement du 2eme soir)



 il y a trois temps principaux dans une retraite Vipassana nous expliquera encore le vénérable Antonio Satta    lors d'un autre enseignement
 
" La marche,  c'est être attentif au corps 
L'assise, c'est l'être à l'esprit
les pauses, c'est l'être aux sensations, à la nature..."


 Il dira encore

"Nous vivons de manière très conceptuelle
en retraite nous essayons de distinguer le concept de l’expérience

ess
ayons d'être conscient du changement
de regarder les choses telles qu'elles sont
"  (enseignement du 3 eme soir)

 "On est pas libre car on ne comprend pas la souffrance, Vipassana c'est essayer de comprendre la souffrance par la méditation et pas seulement de manière conceptuelle.
donc nous pratiquons pour comprendre la souffrance et pas que pour se sentir bien" 
(enseignement 5eme soir )


"La retraite Vipassana c'est la pratique de la non activité, du non réagir

c'est contempler le corps dans le corps,  l'esprit dans l'esprit... c'est l'attention sans jugement (bien, pas bien) commentaires, (...) sans distractions...
c'est laisser le corps, la respiration, les sensations parler d'eux mêmes, naître,  grandir et disparaître ...

Tout ce qui est né aura une fin
(enseignement du 7eme soir)

Et surtout il insistera tout au long de la retraite sur le fait que Vipassana est avant tout l'apprentissage d'une discipline sans laquelle "notre esprit est comme un éléphant fou qui nous amenera les pires tourments" la lecture de ces versets chaque matin avant la permière assise nous l'indiquera clairement

Les "3 temps " ou les 3 pratiques de la retraite Vipassana pour discipliner notre esprit :


(la salle de méditation dite "la bergerie"
nous méditerons face au mur, les hommes d'un coté à gauche les femmes de l'autre à droite, le vénérable Antonio n'avait pas souhaité que cela se fasse dans la gompa, trop décorée)
(la salle de méditation quelques jours après le début de la retraite , nous nous sommes installés confortablement chacun à une place déterminée et y laissons nos "petites affaires")
 - La méditation marchée 
(mon parcours de méditation marchée que je garderais toute la retraite)

 - Les pauses 
(pendant les pauses autour du stupa... ou partout dans le parc...  , être attentif à la nature, et aux sensations des yeux, des oreilles, du nez...)



aux quels il faut ajouter les enseignements, une heure tous les soirs, enseignements très denses où Antonio parlera essentiellement de la pratique de Vipassana.... et de Mahamoudra les 2 derniers soirs...
je n'ai pris comme notes que  ce qui m'a bien marqué, sur le moment.
Un cd audio sera réalisé ...
tous les enseignements ont été mis en ligne sur le site de Vajra Yogini..Merci à toute l'équipe !


Lire ici un enseignement équivalent sur Vipassana sur le site d'une amie pratiquante

- Exemples de journées :

3 eme jour (Vendredi 3 juin 2011)

au tout début de la retraite...mes notes écrites de retour dans la chambre sont courtes et succinctes

le 11 eme jour (samedi 11 juin 2011)

vers la fin, où mes notes prises depuis le milieu de la retraite après chaque assise...  sont bien plus fournies ... 
 
Chaque journée commençant à 6 h, par une lecture de versets sur la nature de l'esprit et se terminant vers 21 heures par les dédicaces pour tous les êtres qui souffrent
Bonne lecture ! 


les liens ci dessus vous mèneront vers les différents pratiques faites pendant cette retraite vipassana

et pour compléter la description de la pratique, voici d'autres liens vers des sites que j'aime beaucoup


bouddhisme theravada et Méditation vipassana

site de Katthy l'amie pratiquante  voir sur la droite le Récit "Retraite intensive/ Après la retraite" où elle décrit sa retraite

Suite 

2 juillet 2011

Retraite Vipassana : la méditation assise (1)


Vers les pages précedentes 

(petit matin au lever 5 h 30,  vue de ma chambre, )

(petit matin après la toilette, vers 5h 45 je me dirige vers la salle de méditation pour la première assise en faisant le tour du stupa)

Antonio nous donnera très souvent en début d'assise 5 à 10 mn de conseils dont je n'ai pas pu tous me rappeler exactement , il ne voulait pas qu'on prenne des notes à ce moment là, mais qu'on soit déjà en méditation...

beaucoup d'assises commenceront par des conseils de retour au calme mental (Shamatha) , dont la première du matin à 6 heures et la dernière du soir systématiquement. 


une "astuce" donnée vers la fin de la retraite : en inspirant penser Bouddha, en expirant penser Dharma, le faire aussi le soir avant de s'endormir, car si l'endormissement est calme, la nuit sera calme...

Il nous faut donc dira t'il , nous concentrer sur les mouvements de notre abdomen et si une pensée surgit, simplement la noter: 

noter "pensée" ... et la laisser passer sans la suivre ni la rejetter.

jusque là rien de bien différent de ce que je connaissais déjà par mes pratiques régulières, sauf ce rythme intensif des méditations assises (7 fois 45 mn dans une journée)... Et plutôt que sur les mouvements de l'abdomen , c'était sur l'air qui entrait et sortait de mes narines que je me concentrais....


je n'ai commencé à noter sur mon calepin qu'à partir du 3eme jour seulement, mes impressions sur l'assise
:
séance de 6 heures
5 mn de méditation assise après quelques conseils d'Antonio que je n'ai pas notés
il fait froid...merci Lise pour avoir pensé à me mettre un pull.

lecture des versets du matin "l'Esprit comme un éléphant fou..."

puis le sutra du coeur de la compréhension parfaite

puis 45 mn de méditation assise mais comme il y a 5 à 10 mn de conseils, je l'ai trouvée bien plus courte que le zazen
plusieurs sensations d'endormissement que je n'ai pas réalisé tout de suite... l'endormissement c'est normal dira Antonio le soir même...


Puis dans l'après midi
 Assise si endormissement , noté, il y a alors des pensées qui n'ont rien à voir...comme des rêves ... . pour en sortir ouvrir les yeux, ou les lever vers le haut.(remémoration de conseils déjà lus)

Assise , Antonio à propos des douleurs : il est permis de bouger tout doucement en étant pleinement conscient de ce qu'on faisait en veillant à ne pas déranger.

(ce sont des notes que j'ai prises sur mon calepin dans ma chambre, pendant les pauses)

Toujours sur les douleurs pendant l'assise
à l’enseignement du soir du 4me jour :
( l'enseignement audio: voir jour 3)

Antonio "le monde est de la nature de DUKKHA , la souffrance ou plutôt l'insatisfaction, car dukkha va plus loin que la douleur physique ou mentale
c'est l'instabilité et l’insécurité qui génère l'insatisfaction.

la souffrance qui génère l’accroissement de la souffrance c'est l'aversion


la souffrance qui mène à l'extinction de la souffrance, c'est l'acceptation ou le lâcher prise,

 la nature de la douleur est l'impermanence

on ne génère pas de karma si on ne réagit pas


pendant l'assise,
on note douleur... douleur... douleur... et elle peut partir
sinon on ajuste sa position en étant attentif à chaque mouvement et sans déranger
si elle ne passe pas on note encore -  quelles sont ses caractéristiques ? ça pique, ça lance , ça frappe?

augmente t'elle, vite ou non ? diminue t'elle, change t'elle d'endroit ?


sinon on relativise notre douleur , on la compare à celle d'autrui en d'autres circonstances  (maladies guerres catastrophes...
Japon )

la douleur concentre l'esprit - le plaisir distrait l'esprit , le plaisir génère le désir attachement pour en avoir plus, ou le préserver

notre but de pratiquant est d’éliminer les distractions


Pendant la retraite on apprend à changer nos perceptions (qui sont la plupart du temps eronnées)


Contrairement à d'autres retraitants, ces douleurs  auront été pour moi fort supportables , ce fut surtout des "gênes"  voila ce que j'ai noté...



pendant l'assise du matin ai noté des douleurs dans le dos coté droit et aussi sur le devant  vers le diaphragme...mauvaise assise trop avachie ? faut que je veille à ma posture...comme en zazen
assise de 16 h:  douleurs dues à la posture qui m'ont obligé à 2 changements, mais la durée m'a semblé courte car j’étais très concentré pour observer ces douleurs, alors qu'elles me semblent plus longues quand je suis moins concentré..
(6eme jour )
"gênes" occasionnées aussi par les mouches  que je chassais au début de manière inconsciente, puis j'ai "appris" à observer mes intentions et les mouvements faits pour les chasser, ou l'absence de mouvement et donc ma volonté ... 


Vipassana : c'est donc observer jusqu'à ses intentions , et même observer que je n'ai pas pu observer...

Ainsi mes notes du 10eme jour :


Assise 16 h: m'a paru courte... pas pu controler, une envie de me gratter

Assise 17 h 15 : beaucoup de sensations du corps, démangeaisons, mal aux chevilles... que j'ai pu observer les unes après les autre et ma respiration aussi. la raison c'est que je n'avais pas été attentif à ma manière de me croiser les jambes . Douleur donc au mollet droit, et en bas des cotes coté droit assez vive...ai juste légèrement redressé le corps pour l'apaiser, et tout doucement ai modifié l'assise en observant chaque mouvement et ma respiration.


 ET celles des jours suivants :


Assise de 11 h: du 11 eme jour
(...) par contre ai pu m’empêcher de tousser... et l'observer

Assise 17 h 15 du 12 eme jour :(...) ai suivi aussi les sensations de démangeaison et mes envies de me gratter , ainsi que ma volonté de ne pas le faire... et leur disparition , et ce sentiment de satisfaction !  (je sais... observer sans juger...) :-) 


Vipassana , c'est donc aussi observer l'observateur qui fait un avec l'objet observé ... comme l'avait dit Antonio, juste avant une assise... (j'ai donc me semble t'il compris ce que cela voulait dire mais pour cette première retraite,  j'en suis resté là dans cette simple observation, sans pouvoir aller plus loin)


A suivre
méditation assise ,
-d'autres désagréments comme la torpeur,
-l'observation de la respiration, et des pensées,
-une expérience de bien être qui n'est que du relâchement subtil

quelques liens 
Sur la manière d'observer et de noter

Sur la douleur pendant l'assise , des conseils sur le site de Kathy déjà cité: 


 Lire aussi sur ce même site l' enseignement donné,  ici 

 (sortie de la salle de méditation
en face la boutique qui sera fermée toute la période, ceci pour nous éviter les distractions par les désirs)

Retraite Vipassana : méditation assise (2) les torpeurs

Un désagrément qui m'aura fort "embêté" pendant toute la retraite et que j'aurais eu bien du mal à observer : LA TORPEUR 
Le plus souvent je n'en prenais conscience, une fois que j'en étais déjà sorti , une fois "réveillé", je réalisais que je m'étais laissé aller à l'assoupissement, je reprenais alors une grande inspiration en notant "torpeur".
ça m'arrive aussi très souvent pendant mes pratiques régulières en semaine que ce soit en Zazen, en Shiné ou en Tchenrezig ou pendant les enseignements...

Et c''est souvent en première partie de séance... (mon esprit étant beaucoup plus "éveillé" en 2eme partie...surtout après le Kyosaku en Zazen...)  je mets cela sur le compte de ma journée de travail génératrice de stress et de fatigue et du besoin de mon corps et mon esprit de lâcher prise, comme il a besoin de faire la sieste... 
En retraite il n'y a pas de fatigue ... mentale et nerveuse du moins, mais il y a toujours eu ces torpeurs ... et il m'a été très difficile d' en observer le début, comment elles arrivent... et ceci malgré toute ma volonté .

 " Assise de 14h 30 (pensée avant de commencer donc pendant la marche ou la période d'arrivée à la salle ) : il me faut observer la torpeur et non la rejeter et ne pas me juger si je n'y arrive pas... elle est arrivée encore plusieurs fois et m'en suis un peu plus rapidement rendu compte... essayé de voir si relation entre torpeur et respiration...rien vu... "

ai noté également (9eme jour) qu'il y a souvent des pensées "idiotes" qui arrivent pendant ces torpeurs et me suis demandé si c’était pareil que des rêves ( qui souvent chez moi sont "idiots"" ) 

L'antidote à la torpeur c'est , dès qu'on réalise qu'on est dans cet état là , c'est de lever les yeux (et même les ouvrir, car j'ai observé que souvent je commençais mes méditations les yeux fermés, pour mieux me relâcher et me calmer... ) et se redresser (on a souvent tendance à s'avachir quand on ferme les yeux ...)  voir mes notes de l'assise de 11 h du 10 eme jour 

Je parlerai de ce problème des torpeurs avec Antonio , lors de mon entretien,  et lui,  en parlera comme il l'avait prévu lors de l'enseignement de ce même soir:  voir mes notes du 11 eme jour

"remèdes ou antidotes:
faire de la torpeur un objet d'observation ou visualiser de la lumière blanche...ou se lever et aller faire un tour ..." 


essayer de noter le début des torpeurs,  ce devra être un des buts de mes prochaines assises ... et de mes méditations d'après la retraite... 

Des conseils sur la somnolence ou la torpeur...sur le site de Kathy Bouddhisme Théravada et méditation vipassaná

Comme aussi noter le début de mes pensées ... 

A suivre

(vue de la salle de méditation en arrivant du stupa 
"la bergerie")

Retraite Vipassana : Méditation assise (3) la respiration

Vipassana , c'est se concentrer sur l'observation d'un objet.
Cet objet peut être la respiration. C'est l'objet le plus facile le plus naturel

Pour cela, Antonio nous demandait d'observer les mouvements de notre abdomen, mais j'avais depuis longtemps pris  l'habitude de me concentrer sur l'air qui entre et  sort de mes narines air frais qui entre, air chaud qui en sort .et de compter ...j'inspire, j'expire (1), j'inspire j'expire (2) ceci jusqu'à 12 plutôt que 10 puis retour à 1...  car ais- je noté le 2eme jour... " le chiffre 12 est un chiffre magique"
c'était d'ailleurs tout ce que j'avais noté ce jour là sur la méditation assise..

Les premières instructions d'
Antonio: sur la respiration que j'ai vraiment notées sur mon calepin sont celles du 5eme jour
où , il nous a indiqué d'observer le début, le milieu et la fin de chaque respiration.

voici ce que j'ai donc noté :


Antonio: "observer le début le milieu et la fin de votre respiration "

"je change donc ma manière de compter mes respirations . au lieu du j'inspire, j'expire 1, j'inspire j'expire 2 ect ... jusqu'à 12 puis recommencer , et si une pensée arrivait ou une douleur je reprenais à 1 ... je me mets à compter ainsi:  j'inspire 1,2,3,4 je retiens (5,6,7,8) c'est le milieu ,  j'expire 1,2,3,4,5,6 ... je retiens (7,8) par exemple

j'observe ainsi les changement de rythme de ma respiration. alternance des rythmes lents comme ci dessus et plus rapides comme ,  inspire 1,2,3 (4,5) expire 1,2,3,4 (pas de rétention)  ou inspire 1,2 expire 1,2 (pas de rétention du tout)...
je fais même des OM AH HUM :  inspire OM retiens AH  expire HUM....

Cette assise s'est très vite passée et j'ai éprouvé le besoin de la prolonger au delà de la cloche, (je suis sorti parmi les derniers) et d'aller noter cela tout de suite donc remonter dans la chambre avant d'aller au petit déjeuner... j'ai noté aussi que j'ai très peu bougé et très peu eu des sensations physiques ...
"

toutes les assises suivantes ainsi que les jours suivants je m'appliquerais donc à cette méthode d'observation et de comptage ce qui me permet de découvrir , d’expérimenter comme le dit Antonio ma respiration

ainsi le 7 eme jour 
Assise  de 14 h 30 :
" (...) ai pu suivre comment ma respiration se calme par le comptage
d'abord 1,2,(3)/ 1,2,3,4
puis 1,2,3 (4,5) /1,2,3,4,5
puis 1,2,3,4 (5,6)/ 1,2,3,4,5,6 (7,8)
"

ou le 11eme jour
Assise 6 heures 15 après les versets du matin

commencé par un rythme très lent -1,2,3,4 (5,6,7,8) -1,2,3,4,5,6 comme souvent avec respirations assez fortes puis ai observé qu'il s'est raccourci et adouci 1,2 / 1,2,3,4.. ai pu noter parfois, mais pas toujours , des changements de rythme quand il y avait des pensées qui venaient.


j'ai également ressenti qu'il me fallait quelques fois revenir à la méthode classique ( compter de 1 à 12) ou alterner les 2 manières au cours de la même assise, car j'avais l'impression de mon esprit se lassait assez vite d'avoir toujours à compter de la même manière et qu'il lui fallait du changement... car il m'arrivait de "perdre le fil" de ma respiration même sans qu'il y ait des pensées ... et même il ne voulait plus du tout suivre la respiration...  (voir mes notes des 8eme , 9eme, 10eme jour  et celles du 11eme jour sur mon entretien avec Antonio )
  ...L'esprit est comme un éléphant fou...  récitions nous chaque matin ... ! il me faut donc le dompter , ce que j'ai fait en changeant volontairement le rythme de ma respiration, en respirant plus lentement, plus profondément,   ou parfois plus rapidement .
Antonio lors de l'entretien m'a indiqué , qu' on pouvait le faire pour Shamatha (retour au calme mental) mais que pour Vipassana , il fallait seulement observer ...

Vers la fin de la retraite (
je l'ai noté le 12eme jour) j'ai eu envie (ou mon esprit a eu envie?) de compter sans interruption jusqu'au moment où "il perdait le fil" à cause d'une pensée ou d'une sensation (voir mes notes de l'assise de 11 heures où j'ai compté jusqu'à 400 ...)
 et même plus compter du tout...
car j'ai cru observer que compter finissait par pertuber le rythme naturel de ma respiration car compter produisait des pensées ( voir 13 eme jour assise de 9 h)

Toujours à propos de la respiration j'ai également noté:

-que ma respiration parfois se bloquait à la fin d'une expiration avant l'inspiration suivante ...le passage ne se faisait pas naturellement, mais brutalement et je devais même avaler ma salive... j'ai fini par "voir " que cela se passait quand il y avait un changement de rythme , passage d'un rythme lent à un rythme plus rapide ... il me fallait alors arrêter de compter et observer ce qui se passait mais en retenant un peu ma respiration... voir assise du matin du 7eme jour ... ou celle de 14h30 du 13eme jour.. cela fait partie des observations qu'il me faudra poursuivre et approfondir même après la retraite...

- quand des pensées venaient, ou des sensations physiques,  le rythme de la respiration s’accélérait .. 


J'ai ainsi pu , comme l'avait demandé Antonio,  lors d'une assise du 10eme jour (9 h) contemplé relativement bien, l’impermanence de ma respiration, comme j'ai pu expérimenter l'impermanence de ces assises, qui n'étaient jamais les mêmes ... Pas une ne ressemblait tout à fait à la précédente ... 

A suivre : les pensées

voici quelques conseils supplémentaires sur les sites déjà cités de  VIPASSANASANGHA

ou sur  bouddhisme theravada et Méditation vipassana

L'ATTENTION SUR LE SOUFFLE et le comptage des respirations
 (vue extérieure de la salle de méditation, "la bergerie")

Retraite Vipassana : Méditation assise (4) les pensées et l'esprit

(coucher de soleil après la dernière assise...vue de ma chambre)

(quelques tours du stupa avant d'aller nous aussi nous coucher)

Antonio: "Les pensées ne sont pas l'Esprit , elles sont comme les nuages dans le ciel" ...  la méditation c'est observer le ciel et c'est observer les nuages "

 "l'esprit a tendance à être frivole, confus, superficiel cherchant toutes les occasions de distraction ce qui est tout l'inverse de Vipassana qui est observer, noter  avec attention tout ce qui se passe;   " dira t' il dès le premier soir pour présenter la retraite. il emploiera souvent le terme de pleine conscience.

Vipassana : C'est la concentration instant après instant, c’est observer comment l'esprit bouge. (2eme soir)

(5eme soir) Vipassana , c'est  voir en dedans de l'esprit

Antonio nous répètera tous les soirs lors de ses enseignements qu'il est nécessaire de discipliner notre esprit, et que c'est l'objet même de la pratique de cette retraite.

il nous dira
(4eme soir) que notre but de pratiquant est d’éliminer les distractions

  (6eme soir) " l'esprit est confus... la discipline de la retraite permet à l'esprit d'être libre, il sait ce qu'il y a à faire, à chaque instant de la jounée quand nous entendons le gong , il ne se pose pas de questions." ...

et tous les matins avant la première assise , nous réciterons les versets du Dhammapada sur la nature de l'esprit , qui est pire qu'un éléphant fou ...  et qu'il nous faut attacher solidement (par la corde de l'attention parfaite)...

A partir du
9eme soir, son enseignement portera sur les 5 obstacles au calme mental - le désir attachement - la colère , ressentiment, malveillance  - la torpeur  - le remord l'agitation  - le doute ... et ses antidotes.

Il nous invitera à observer si nos pensées ont une forme, une couleur, une texture... d’où viennent elles (nord sud, est ouest, en bas en haut?)
vont elles  (nord sud, est ouest, en bas en haut?)

et à partir du 12eme soir, une introduction au Mahamoudra:
il parlera de la conscience de base ou conscience basique


"l'esprit est difficile à décrire: quelle couleur quelle forme ? c'est l’expérience des facteurs mentaux qui est l'esprit. On peut appeler cela aussi la connaissance ou la conscience.
l'esprit c'est la capacité à expérimenter .L'esprit est conscience

Le moment immédiatement précédent c'est la cause de l'esprit du moment. Il y a 6 consciences (5 les5 sens+ la conscience mentale)

Il ne peut y avoir 2 moments d'esprit en même temps (voir et entendre) ou voir et parler... par contre l'esprit est très rapide (64 moments dans un seul claquement de doigts)

la mémoire : ce qui vient juste de se passer l'instant d'avant ...

L'esprit est comme le ciel, les pensées comme les nuages... mais le ciel et les nuages ne sont pas deux choses différentes.

être éveillé c'est être conscient de tout
(...) "


Tout cela il le reprendra souvent au début de chaque assise pendant 5 à 10 mn (mais on ne pouvait pas le noter, car on était déjà en méditation, et donc il me fallait attendre la fin de l'assise pour le faire...si je m'en souvenais encore ) 

Résumé de toutes mes notes sur les pensées
comme bien souvent en méditation assise j'aurais eu pendant toute la retraite assez peu de pensées ou du moins ce n'était pas le flot ininterrompu de pensées décrit par certains , ces pensées étaient plutôt "ciblées" ou très souvent en rapport avec ma pratique (actuelle ou à venir) exemple nos futures soirées de méditation avec notre sangha de Montauban, comment y intégrer ce que j'aurais expérimenter ici et maintenant... ou comment relier la pratique spirituelle et mon engagement militant... une "mention" quand même à la journée du dimanche 12 juin où je me suis relié malgré moi à la journée de pleine conscience organisée par Lise et Yvette à Montauban

...   j'ai plutôt eu à faire face à la torpeur ou à un certain vide de l'esprit qui ne pensait à rien mais qui était incapable de se concentrer sur la respiration... un esprit qui s'ennuyait ???  et quand j'avais des pensées, bien souvent à la fin de l'assise j’étais incapable de m'en rappeler , comme pour le 10eme jour assise de 11 h et 14 h30 ...un esprit confus ???

Les pensées quand elles venaient,  je notais
"pensée" et les laissais passer , comme je l'avais entendu.

Je me suis très vite aperçu , que quand je les notais, ces pensées étaient déjà bien "avancées" , il y en avait plusieurs qui s’étaient déjà enchainées... et je me suis appliqué à essayer de les noter plus tôt, essayer de les noter dès qu'elles apparaissaient était "le top"


d’où viennent elles ou vont elles ...? la réponse la plus rapide a été de nulle part, mais c'est ou nulle part ? nulle part ce n'est pas le néant... qui avait il l'instant d'avant la naissance de cette pensée... pour celles là...  les conseils d'Antonio...  voir l'assise de 6 h de la journée du 12 juin

Et rares étaient les pensées qui n'avaient rien à voir avec mes pratiques...  comme celles relatives au boulot que je rejetais immédiatement dès que je les notais (je sais il ne faut pas... ) ou celle ci relative à "un ennemi" (quelqu'un que je ne pouvais pas voir)  qui a déstabilisé une bonne partie de la suite de ma méditation (9eme jour assise de 6h) ... et bien sur toutes les pensées nées pendant mes torpeurs , proches des rêves , et que je qualifiais "d'idiotes" ...
 
Cela, ces qualifications,  bien sur je ne dois pas les faire ...Qu'il est difficile pour l'esprit de sortir du jugement ... !


Suite:  une expérience de "calme mental? "

Retraite Vipassana , méditation assise (5) une expérience de bien être qui n'est que du relâchement subtil

Ce sera pour moi une véritable découverte ... la sensation que j'aurais pu vraiment expérimenter au cours de cette retraite 

voila ce que j'ai noté la première fois que j'ai ressenti cela  :
(10eme jour)

Assise 17 h 15 : (...) à un moment où c’était redevenu calme, j'ai senti un léger balancement de mon corps d'avant en arrière. j'ai suivi cela un moment, ai senti que ma respiration était très douce, le balancement s’accélérait et j'ai du accélérer le rythme de ma respiration pour l’arrêter.

ma respiration est devenue ensuite de plus en plus douce, jusqu'à devenir imperceptible, qui s'allongeait 2*2 puis 2*3 puis 3*4  de nouveau les douleurs mais qui n'ont pas influé sur la respiration et des balancements de droite à gauche... jusqu’à la cloche... me sentais vraiment bien ... calme total malgré les douleurs...ai laissé ce balancement qui s'amplifiait jusqu'à ce que Antonio se lève et ai pu enchainer naturellement avec les mouvements de décontraction de zazen ...
faudra que je parle de cela à l'entretien avec Antonio.


2*2 cela veut dire 2 temps à l'inspire et 2  temps à l'expire... et puis j'ai senti de nouveau cette sensation plusieurs fois le lendemain... samedi (11eme jour) aux méditations de 8h30, 14 h30 et 17 h15... c'était situé au bas du dos ...

pour
Antonio. lors de mon entretien ce même jour : les balancements observés alors que mon souffle devenait très doux presque imperceptible... c'est le signe d'une très grande détente...trop grande...qui risque de faire arriver toutes sortes de pensées...
 
j'ai donc observé attentivement ce phénomène lors de la méditation de 17 h 15 et les jours suivants mais n'ai jamais eu plus de pensées au contraire, juste un sentiment de plénitude
Voici ce que j'ai noté le dimanche 12 juin lors de l'assise de 11h


Assise 11 heures : (...)  après la cloche et l'annonce d'Antonio comme quoi il n'y aurait pas de méditation marchée imposée après le déjeuner...(mais on pouvait quand même la faire...) j'ai eu envie de poursuivre l'assise, et j'ai enfin pu suivre ma respiration, mais sans revenir à 1 après chaque cycle de 12...
je suis allé jusqu’à 400 et ai noté les changement de rythme... plus douce mais plus rapide aussi
changements à 20, 40, 100 , 200  et à partir de là sur un souffle très doux de nouveau les balancements d'avant en arrière de plus en plus rapide...comme ma respiration

méditation de 11 heures suite ...notes prises dans ma chambre après le déjeuner:

 pensées que j'ai eues à la fin: dois je arrêter ma méditation pour  noter sur le calepin ou continuer?


j'ai laissé faire jusqu'à 400, arrêté alors, noté puis je suis sorti, le dernier, en notant chaque mouvement, et tout doucement en marche lente suis remonté vers le Stupa et en ai fait 2 tours, toujours très lentement, dans le même état d'esprit que lors de cette fin de méditation qui n'avait pas vraiment fini.
..je me sentais vraiment bien, en Paix... sans pensées...sauf quelques unes pour Lise et la sangha...


(chemin de retour de la méditation assise )


même expérience lors des méditations de l'après midi


J'ai écrit à mon retour via François à Antonio. pour lui demander des précisions ...

mais j'ai eu une réponse lors du week end d'enseignement sur l'entrainement de l'esprit en  7 points avec Guéshé Tènzin Lodèn, lors de l'enseignement du samedi matin (25 /06) sur les 5 obstacles au calme mental, les 8 antidotes et les 9 stades ...

ce que j'ai expérimenté correspondrait à un niveau de relâchement subtil qu'on ressent au 5eme stade des 9 stades du calme mental...

http://www.institutvajrayogini.fr/GuesheLodenVideos/Lojong7points/streamingpl.html#video

le relâchement étant l'un des 5 obstacles dont la forme grossière est la torpeur 

j'ai envie bien sur de continuer à expérimenter "ce 5eme stade" mais depuis mon retour je n'ai jamais pu retrouver cette expérience dans mes méditations régulières de zazen et autres...par contre les torpeurs grossières... me faudra t' il au moins 10 jours de retraite intensive avant de retrouver les conditions favorables de calme pour de nouveau en faire l’expérience?


Suite la marche méditative

Retraite Vipassana : la méditation marchée

Les enseignements  

"L'assise c'est être principalement attentif à son esprit, la marche c'est être principalement attentif à son corps... "
C'est ainsi que dès le 2eme soir ( jeudi 2 juin) Antonio nous a parlé de la méditation marchée ... au cours de la 2eme partie de son enseignement

(voir l'enseignement audio jour 1 vers les 52 mn )

"observer ses pas ,  d'abord marche rapide pour se détendre se calmer... puis marche lente en observant son corps et le lien avec les 4 éléments:  feu air eau terre , lever- avancer - poser ou placer - toucher ou appuyer"

"méditation en marchant, observer : l'impermanence, rien ne reste de la matière et de l'esprit...  à chaque mouvement la matière et l'esprit change...
observer l'intention  sans intention, pas de mouvement  - Sans intention pas de marche (Qui marche ? )

observer sa respiration long/court, lent/rapide "


Puis à l'enseignement suivant :

" les 4 temps ce sont les 4 éléments :
lever c'est le Feu , la volonté,
avancer c'est l'Air le mouvement,
poser c'est l'Eau la fluidité, le choix de l'endroit ou l'on pose son pied,
appuyer c'est la Terre la solidité la stabilité "

" La marche c'est être attentif au corps
"

La relation entre les 4 temps et les 4 éléments , sera une de mes "découvertes" de cette retraite ...

mes notes :

(2eme jour:  jeudi 2 juin  8h05) le gong nous appelle pour la méditation marchée , en fait je réaliserais vite que pour les méditations marchées c'est pas la peine de me presser on a presque 10 mn

je prends l'imper que m'a mis Lise et descend lentement chercher un parcours que je garderais comme l'avait demandé Antonio toute la retraite.



(mon parcours juste devant "le chateau"  ) 

 La pluie a cessé ou elle sera très légère elle épargnera toutes nos méditations marchées de la journée (3) je bénis Lise pour m'avoir mis l'imper et ne cesserait de le faire tout au long de ces 2 semaines

La marche méditative :

8h 15, 10h 15 et 13h 45
j'ai noté que le rythme 1-2-3-4 à l’inspire comme à l’expire me convenait tout à fait
4 pas- inspir / 4 pas expir pour la marche dite normale , ou 1 pas en 4 temps:  soulever-avancer-poser (inspirer) -appuyer (expirer) comme nous l'avait appris Anila l'an dernier ici même à Lavaur, pour la marche lente ou le Kin-Hinh du zazen

je note qu'en marche lente (un pas par respiration) que je dois marcher "en canard" pour garder l'équilibre, équilibre que je perd assez souvent dans la phase -avancer- car je me retrouve sur une jambe.

pour ne pas etre en désequilibre, il faut que la phase -avancer- soit plus rapide, ou alors en "canard.
"

3 eme jour (Vendredi 3 juin 2011)


Marche 8h 15 je commence en sortant du "château"  par 4 pas à l'inspir/ 4 pas à l'expir, puis arrivant sur mon parcours , me met à la marche lente , 1 pas en 4 temps , note de nouveau que je marche en "canard"

pour le 1/2 tour, je le fais aussi en 4 temps..lever-tourner-poser- (inspir) appuyer (expir)

longue respiration assez marquée tout le long de ces 45 mn , ai noté que je commençais à sentir le detail de chacun des 4 temps aussi bien en marche normale qu'en marche lente.

Puis pour aller à l'assise (le gong nous appelle 5 à 10 mn avant) je le fais sur une marche normale en 4 temps
puis toujours en 4 temps (3 sur l'inspir un sur l'expir) pour enlever mes chaussures entrer dans la salle et m'installer sur mon zafu...
je surveille tous mes mouvements aussi pour mettre la couverture, brancher la radio et les écouteurs (pour la traduction) ...

Fin de l'assise, sortie de la salle , retour vers la salle à manger pour un thé ou une tisane, toujours en marquant les 4 temps..


ai noté ce jour que la volonté s'exprimait surtout dans les 2 premiers temps (soulever- avancer) ...  on pouvait aussi ne pas le faire... et décider de rester immobile pour admirer le paysage...  les 2 derniers temps (poser appuyer) étant automatiques

5 eme jour ( dimanche 5 juin 2011 )


méditation marchée : noté que quand un pied avance l'autre est très tendu s'il est moins ferme cela génère un déséquilibre, on peut corriger en pliant plus ou moins le genou ou par la marche "en canard"

ai voulu relier ma marche à OM-AH-HUM soulever OM, avancer poser AH , appuyer HUM , noté qu'avancer poser sont des mouvements plus rapides que les autres


cru noter aussi qu'en marche normale ou rapide que la volonté se trouvait à l'inspire... et finalement non elle se trouve à chacun des pas qu'on peut vouloir arrêter à tout moment alors qu'en marche lente elle est à l'inspir (le feu-lever )

7 eme jour (mardi 7 juin 2011)

Marche de 13h45 : une grosse pluie m'oblige à la faire sous la véranda ( la plupart des autres la feront à l’intérieur) nous sommes 3 à cet endroit. donc obligé de marcher en Kinh -Inh (méditation Zazen). n'ai pas entendu le gong qui n'est pas venu  jusque à nous. heureusement l'un d'entre nous avait une montre ...

8 eme jour ( mercredi 8 juin 2011)


Méditation marchée de 8h 15 : il pleut pas mal, alors je reste cette fois ci à l’intérieur et va faire ma séance dans la gompa, ou nous sommes assez nombreux... obligé bien sur de la faire en kin-hin , ai eu froid aux pieds 




Marche précédente (10h15) elle s'est faite dehors, j'ai pu apprécier le soleil qui me réchauffait , tout en me concentrant sur mes pas ...

Marche de 13h45 (dehors) impression de routine... beaucoup de pensées que j'ai poursuivies ... en particulier sur le 10eme entrainement de l'inter être..comment combattre l'injustice et la misère sans s'engager dans des luttes partisanes? peut on être bouddhiste et de droite ...?



le 10 eme jour ( 10 juin 2011- vendredi)


méditations marchées de 7h45 et 10h 15 : constaté deux façons de marcher pour la marche sur 4 pas

- inspire 4 pas- expire 4 pas
- inspire  1pas, rétention 3 pas, expir 4 pas... 


le 11 eme jour (samedi 11 juin 2011)


Marche 7 h 45: ai essayé d'observer la marche sur 4 pas à plusieurs rythmes différents, comment était ma respiration, comment elle s'harmonisait avec mes pas. observé que si respiration douce : inspire un pas , retiens 3 pas.expire 4 pas
si respiration rapide , inspire 4 pas, expire 4 pas


Le 13eme jour (lundi 13 juin 2011)

beau temps ce matin
marche de 8h 15...il se met à pleuvoir mais je fais quand même la méditation marchée dehors,  sur mon parcours à gauche il y a des arbres qui m'ont bien abrité  et j'avais mon imper...merci Lise 


petit parcours de quelques mètres mais d'autres sensations dans mes pieds en foulant les feuilles à terre


par contre des pensées "incongrues" (j'étais dans le jugement) ...
à la sortie de l'assise de 9 h le soleil est revenu

marche de 10h 15 : très lente... nouvelles pensées : comment relier les 4 éléments à mes actions militantes?
 Beaucoup de pensées lors de cette journée , est ce parce que c'est la fin ?

'Antonio à la fin de l'assise de 11 h: "il n'y aurait pas de méditation marchée  à 13 h 45, mais qu'on pouvait aller se reposer ou marcher autour du Stupa, mais ne pas penser à ses bagages...  il fallait rester jusqu'au bout dans la retraite ... "

13h 45- 14h 30  donc pour moi marche méditative autour du stupa, ou j'ai pu apprécier en pleine conscience comme la veille pratiquement à chaque pas, de merveilleux spectacles des yeux des oreilles et de l'odorat...  Merci Thay , merci Antonio, merci Bouddha... de me faire expérimenter ainsi la pleine conscience....

 Pour ces marches méditatives autour du stupa... ou ailleurs dans le domaine... voir page suivante sur les pauses


voici quelques conseils supplémentaires pour la méditation marchée sur les sites déjà cités de
  VIPASSANASANGHA
bouddhisme theravada et Méditation vipassana

Retraite Vipassana: les pauses

L'assise c'est être attentif à son esprit
La marche c'est être attentif à son corps
Les pauses c'est être attentif à ses sensations

voici ce que nous disait Antonio lors d'un de ses premiers enseignements

Il nous avait mis en garde aussi contre notre esprit qui lors des pauses nous fait nous précipiter à la cuisine pour chercher de la nourriture ou de la boisson ... cet esprit qui a toujours envie de se distraire...

il nous faut donc également rester attentifs pendant nos pauses, attentifs à nos sensations,  et nous pouvons pour cela relier à la nature... si belle et si présente dans ce centre de Vajra Yogini...

( un des "léons" de l'institut que j'ai vu faire la roue juste devant moi au cours d'une pose)

Les pauses , qui incluent également les repas, la toilette et le sommeil 

Les repas ... j'ai toujours essayé de les commencer par les 5 contemplations comme au Village des Pruniers...en m'inclinant devant mon assiette ... Ne me rappelant plus le texte exact, je commençais donc par rendre un hommage à la nature et à l'univers ainsi qu'au travail des hommes qui ont fait que j'avais cette nourriture devant moi, puis poursuivais en souhaitant que tous les êtres puissent manger comme moi à leur faim et même, que puissent tous les êtres vivre un jour cette magnifique retraite .

Puis mangeait en pleine conscience en sachant que quand je mangeais une carotte c’était une carotte... et non pas mes pensées que je ruminais ...

 
Repas du midi toujours très copieux,  le soir un ou deux bols de soupe avec du pain grillé cela me suffisait, ... contrairement à d'autres que je voyais remplir à ras bord leurs assettes... j'ai perdu 2kg pendant la retraite !



(la véranda en pleine nature où nous avons pris la majorité de nos repas)
La toilette , en pleine conscience, comme on le pratique au Village des Pruniers  : quand je me brosse les dents ou prends ma douche , je sais que je brosse mes dents ou prends ma douche, je ne pense pas à autre chose, je suis attentif à chaque mouvement  et me dis quelle chance j'ai d'avoir encore des dents à me brosser, de l'eau courante...et rends hommage aux talents des ingénieurs et ouvriers qui ont permis cela, et souhaite aussi que tous les êtres vivants aient la même chance que moi...
 




Le sommeil : être attentif à l'endormissement et au réveil... , je n'ai pas su ...

mais ai essayé de l'être dès le réveil, à mes mouvements pour sortir du lit, aller vers les toilettes... en revenir,  m'habiller...  ou aller me coucher ... Le plus difficile étant au lever où je mettais souvent un certain temps à réaliser que je ne l'étais pas...(attentif)
(ma chambre , je l'avais choisie individuelle, et j'ai bien fait)

Les pauses proprement dites de 30 a 45 mn.... c’était assez court, surtout au début de la retraite quand je remontais dans la chambre pour rédiger mes notes, c'est pourquoi, vers le milieu de la retraite j'ai préféré amener mon calepin en salle de méditation et l'y laisser toute la journée pour les rédiger à l'issue de chacune d'elles

et ainsi ne plus avoir à remonter dans la chambre et profiter un peu plus de la nature

 (le chemin que j'empruntais à l'issue de ma méditation marchée pour rejoindre la salle de méditation )

réponse d'Antonio lors de l'entretien  sur la méditation marchée

MA QUESTION / Méditation marchée: que faire , si chants d'oiseau, parfums de fleurs , vent frais ou rayon de soleil.. ?  RÉPONSE  . si sensations pas trop fortes les noter en continuant la marche... si plus forte s’arrêter... observer, noter,  puis reprendre la marche

des notes prises lors de pauses où je marchais autour du stupa (en marche très lente) en récitant en même temps des OM MANI PADME HUM (d'après la tradition bouddhiste tibétaine, le faire nous ferme la porte d'une renaissance en enfer...)


12eme jour :après déjeuner suis descendu marcher autour du Stupa en récitant des OM MANI PADME HUM... très lentement aussi et toujours dans le même état d'esprit , que je n'ai pas quitté. à chaque pas ou presque une sensation...le chant d'un oiseau , les sons des abeilles, , les papillons , les parfums des fleurs, le son du carillon  , à chaque fois comme l'avais conseillé Antonio hier,  je marquais une pause ... pour m’imprégner de la nature...ne faire qu’Un avec la nature


13eme jour 13h 45- 14h 30  donc marche méditative autour du stupa, où j'ai pu apprécier en pleine conscience comme la veille pratiquement à chaque pas, de merveilleux spectacles des yeux des oreilles et de l'odorat...Merci Thay , merci Antonio, merci Bouddha...de me faire expérimenter ainsi la pleine conscience.

 (marche autour du stupa )
(abeilles)
 (papillons )

(parfums des fleurs)


(le son du vent dans le carillon)
LES PAUSES... ÊTRE UN ... CORPS ET ESPRIT AVEC LA NATURE
peu de différences avec la marche méditative pratiquée au Village des Pruniers que cette retraite Vipassana m'aura permis de mieux comprendre  et apprécier